Le prix d’un site internet

Combien coûte un site internet ?

Cette question, tout le monde vous l’a déjà posé une fois. Même vous, vous vous demandez sûrement si vous vendez au juste prix, si la concurrence est trop faible ou si vous pouvez vous permettre de monter votre marge.

Bien que je n’ai pas la prétention de connaitre l’ensemble du marché, je pense connaitre un certain nombre d’agences pour dresser un petit bilan du marché.

Avant toute chose, reprenons la question : « combien coûte un site internet ? ». Evidemment, vous serez tenté de faire une comparaison avec n’importe quel objet du marché. La première qui vous vient sûrement à l’esprit est une comparaison avec une voiture : ça dépend de ce qu’il y a sous le capot !

Même si ce raisonnement est vrai dans le fond, sachez qu’il est complètement faux dans les faits.

Vous verrez grâce à ces exemples réels que bien souvent on ne cherche pas à acheter une voiture pour ce qu’elle a sous le capot !

1er exemple : le site en location

Prenez l’exemple sur un site « gratuit où vous ne payez seulement que l’hébergement ». Par peur de me prendre un procès au fesses, je ne citerai aucune entreprise, et je ferai appel à un ami.

Maintenant que vous voyez de quel genre d’entreprise il s’agit, vous serez sûrement surpris de savoir que le calcul du coût du site internet (sous une formule graphisme + exe + dev + référencement) revient entre   5000 et 20 000 euros pour une dizaine de page, aucune interface d’administration (ou une basique) et un suivi très pauvre et surtout aucune clause de propriété.  Je vous laisse faire la comparaison avec la voiture de votre choix.

2ème exemple : la formule yellow packagée

Loin de moi l’idée de me moquer des créateurs proposant de regrouper leurs tarifs en pack.

Non, parlons plutôt d’un célèbre annuaire ou les commerciaux n’hésitent pas à offrir un pack référencement complet : un place dans un annuaire de renom couleur tournesol, une place sur le site internet, un nom de domaine gratuit et un site internet « sur mesure avec une option météo » compris dans ce pack au prix exceptionnel d’un peu plus de 50€ par mois… A ce prix là, pas de suivi possible, une tacite reconduction et pas de services plus. Disons que pour un petit commerçant qui ne veut pas se prendre la tête, ça peut faire l’affaire !

3ème exemple : le codeur fou et le client roi

Il existe aussi des très bons plans sur Internet ! Sur certains sites d’annonces, vous pouvez trouver chaussure à votre pied en prenant la meilleure offre du marché. Et en vous débrouillant bien et à coup de mail assassins et menaçants, vous pourrez obtenir un superbe site pour moins de 1 000 € (site de présentation) à environ 3 000 euros pour une boutique. Si vous prenez une jeune entreprise comme prestataire, vous pourrez vraiment avoir un résultat impeccable ! Et surtout, soyez sans limite tant que vous n’avez pas de réponse à : « ce n’est pas compris dans le prix ? » et même si on vous sort dit non, n’hésitez pas à tester « ah mais je n’avais pas compris ça, où avez vous marqué que ce n’était pas compris ? ».

Cette méthode vous permettra d’avoir un superbe site, par contre prévoyez de le changer rapidement puisque votre prestataire préféré risque de couler bien rapidement s’il n’a que 3 000 euros (charges comprises) pour se payer et faire tourner sa société sur 1 an.

4ème exemple : les agences cms

Pour débuter sur Internet, les agences CMS sont sûrement le meilleur compromis qualité/prix/pérennité. Pour ceux du fond n’ayant pas compris, une agence CMS est une agence proposant d’installer un outil de gestion de contenu bien connu (type wordpress, drupal, joomla, spip, etc.) et d’ajouter les modules de votre choix développés par la communauté ou en interne.
Le graphisme pourra être pris sur des sites de thèmes premium ou créé par un graphiste externe ou de l’agence.

En termes de prix, on trouve de tout et souvent au juste prix qui se calcule à la fois au temps passé, à la possibilité de gain de temps futurs pour des créations de modules ou encore au bénéfice que peut rapporter l’installation d’un module stratégique ; sans oublier les frais de structure variables selon la taille de l’entreprise.

En vous débrouillant bien, vous pourrez obtenir un site de présentation de société avec gestion du contenu des pages, actualités et formulaires de contact pour moins de 1 000 euros. Ensuite, toute fonctionnalité avancée fera grimper la note pour aller jusqu’à 15 à 20 000 euros pour de la grosse personnalisation avec un bon designer et du suivi.

Deux écoles annexes existent à cet exemple : les agences CMS développés en interne qui auront plus de souplesse pour créer des modules avancés et sortir du moule de base et les agences de communication qui sous traiteront la partie technique au profit d’une belle maquette car bien souvent, la technique ne concerne pas le décideur final !

5ème exemple : les agences industrielles

Derrière ce titre barbare se cache une belle comparaison. En reprenant l’exemple de la voiture, imaginez que la conception d’une voiture démarre à la chaine de production : on oublie toute la partie amont de design, recherche, calculs… L’histoire a montré que le moule unique de la voiture servait plus à faire des blagues qu’autre chose.

Imaginez la même chose pour votre site : avant de le créer, des experts vont passer du temps pour analyser, designer, prototyper votre site pour ne rien oublier et maximiser la possibilité de réussite : vous obtenez une agence industrielle.

Le gros défaut de ces agences par rapport aux précédentes est le délai de développement. La partie conseil étant très importante, la création d’un site peut durer entre 4 et 6 mois pour des petits sites et plus d’un an pour des sites internet-extranet avec synchronisation du système d’information de l’entreprise.

Si vous ne voulez avoir aucune surprise avec le résultat  final, ce genre d’agence est faite pour vous. Attention toutefois, ce système est toutefois réservé aux plus nantis. Il faut compter des sites d’entrée de gamme autour des 15 000 euros jusqu’à plus de 100 000 euros pour les gros projets. A cela, il faudra rajouter des frais de suivi, de rédaction, d’illustration et de maintenance sur toute la durée de votre site, la note sera salée mais justifiée au regard du temps passé. A recommander pour les sociétés qui aiment déléguer les problèmes et croiser toute sorte de données.

6ème exemple : les intégrateurs de solution

Le but de ces agences est de voir votre façon de travailler et de proposer une solution adaptée à vos besoins qui vous permettra de faire un maximum d’économies sur toutes sortes de problématique (gestion, production, ventes/réservation, ressources humaines, etc.)

Le site web viendra bien souvent comme une brique intégrée à la solution globale ou alors la solution permettra d’intégrer des données extérieures venant d’un site bien souvent créé par une agence industrielle.

Attention toutefois, faire appel à ces agences doit faire partie d’une stratégie à très long terme. Les ingénieurs seront payés au temps passés avec un coût horaire entre 100 et 200 euros ; et ils passeront du temps ! Il faudra compter des notes de 6 à 7 chiffres avant la virgule pour ce genre de services. A déconseiller aux petits commerces  !

Conclusion

A chaque besoin sa solution. De l’esclavage de freelance à la refonte global du système d’information existe des agences capables de répondre aux besoins de chaque entreprise. Le plus important étant de bien choisir ses priorités : graphisme, technique, interconnexion, coût, rapidité.

Merci pour les courageux qui ont lu tout le texte. Je ne préfère pas illustrer mes propos pour le moment, peut être dans un futur livre blanc !

Cette article vous intéresse ? Vous choque ? N’hésitez pas à le commenter !

10 commentaires

  1. Très bon article ! C’est effectivement le discours que je tiens auprès de mes clients. De la 2 CV à la Rolls, tout est possible et tout dépend des attentes du site avec la règles des 5 W (pronoms interrogatifs anglais) : un site pour qui, pour quoi, comment, etc…
    C’est vrai, il y a beaucoup d’abus chez certains.
    Bon vent sur le web !
    Isabelle GABREAU

  2. Cet article me choque d’autant plus que je suis dans une société qui subi les exemples de phrases que vous proposez !
    J’ai déjà eu le droit à “ah mais je n’avais pas compris ça, où avez vous marqué que ce n’était pas compris ?”
    Il faut comprendre que derrière une société de service, il y a des gens qui doivent justifiés leur place !
    Les sites internet semble être facile à faire par n’importe quel quidam, qui sait allumer un pc. La technique ne s’improvise pas si vous cherchez à faire faire votre maison, vous n’allez pas allez voir votre plombier pour lui demander de monter les murs ! et quant à (Bertrand pardon !!) cette odieuse comparaison entre un site et une voiture, ne perdez pas de vue que la voiture ne rapportera jamais d’argent, contrairement à un site (sans forcement parler de boutique) !
    Le client doit penser au ROI 😉

  3. Bonjour,

    Article intéressant, qui justifie bien les différences de prix entre chaque types d’agences…

    Merci pour cet article

    Bonne continuation 😉

  4. Que penser des agences qui font encore des sites full flash lors qu’elles savent très bien que cela rend le référencement impossible ?

  5. Mon site ma couté moins de 100e les coûts principaux sont l’hebergement et le nom de domaine. J’utilise un template que g personaliser open source ansi que le code de la plate form de ma boutique Magento pour ce qui connaisse. Avec un peu de passience et un bon anglais pour sens sortir sur le forum d’aide :)) voila le resultat http://www.bijoux-de-fantaisie.eu si vous voulez en savoir plus n’hesitez pas!

  6. Je crois que tous les professionnels qui ont déjà fait des sites pour des clients se reconnaissent dans certaines de vos répliques, c’est un client d’oeil plutôt sympa. Sinon la question on me l’a posé assez souvent. On te dit toujours « Ca coûte combien un site. » – tu réponds « Ca dépend. C’est variable » et puis en général t’as toujours un « Combien environ? » hehehe. Tout ça ça me rappelle que ce matin, sur Motus, il y avait un webmaster et Thierry Beccaro lui a dit « ah bon, vous arrivez à vivre en faisant des sites?!? » hmm 🙂

  7. Très intéressant, l’article. Je pense que la différence de prix entre les agences est très importante à noter. Merci pour ça.

  8. Bel article ! Avec le développement des sites « Web 2.0 » et le nombre de petites entreprises qui n’opèrent pas sur le Web mais voulant « être dans le coup » c’est clairement le créneau « Agence CMS » qui permet de répondre à la majorité de la demande française actuelle je pense. Car au final c’est vrai que pour une entreprise, même de petite taille, il est dur de se passer d’un site Web en 2011…

  9. Pour les agences CMS, y a t’il des agences recommandables ? Le CMS est déjà installé et dans mon cas, ce serait plutôt d’un template dont j’aurai besoin 😉

Les commentaires sont fermés.