Youtube, critères SEO et politique

Posted by on avril 15, 2017 in Focus | 2 comments

A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes à 8 jours de la présidentielle française et un article mêlant actualité et moteur de recherche a attiré mon attention : Youtube privilégierait certains candidats. Les candidats cités étant ceux qui pourraient durement affecter les montages fiscaux de Google, il est fort peu probable que cette mise en avant soit décidé par Youtube. Mais alors, pourquoi tant d’écart ? Essayons d’analyser des critères objectifs qui pourraient expliquer cela…

Avant de commencer

Je ne suis pas un spécialiste des vidéos Youtube en tant que contributeur mais un grand consommateur de cette plateforme. Cette analyse est le fruit d’une observation personnelle et d’éléments que j’ai pu glaner dans mon métier de SEO. C’est pour cela que j’appelle tout le monde à ajouter vos observations dans les commentaires afin d’obtenir des retours concrets et d’améliorer la qualité de cet article

Le problème avec les robots et la transparence…

L’article cité précédemment se base sur cette analyse. Le but de cet organisme est de demander plus de transparence à Google et Youtube. Cette demande est utopique, l’algorithme étant la valeur de base de la société, c’est un peu comme demandé à Coca Cola de dévoiler sa recette…

De plus, même si la demande est louable et en admettant que Youtube « ouvre » son algorithme, il sera automatiquement utilisé par les spammeurs et la qualité globale de la plateforme en pâtirait ; cela signerait l’arrêt de mort du site.

Venons-en ensuite à la méthode utilisée :

« 28 millions de Français regardent des vidéos Youtube tous les mois. L’algorithme de recommandation joue un rôle important dans les choix des vidéos que nous regardons. Mais quels sont les vidéos les plus suggérés ? Impossible de le voir à l’oeil nu, nous avons créé un robot pour le révéler. A partir du nom des candidats, notre robot parcourt tous les liens de recommandation et comptabilise les vidéos les plus suggérées »

En clair, à partir d’un nom de candidat, le robot va lister les résultats de recherche et les vidéos suggérés en fin de vidéo.

C’est un super outil et il pourrait être utilisé pour analyser de manière commerciale énormément de tendances mais il comporte un gros problème : la personnalisation des résultats.

Youtube utilisant l’historique de vos vidéos dans les recommandations, l’étude est partiellement biaisée car elle va afficher ce qu’un internaute verra uniquement pour la première fois, en mode hors connexion. Chose quasiment impossible pour un site social comme Youtube…

Il faudrait donc savoir si le robot d’Algo Transparency utilise un mode connecté avec un navigateur headless (et obtient donc des résultats personnalisés) ou un mode déconnecté (méthode la plus classique) et a donc des résultats d’un mode non connecté.

Enfin finissons par l’analyse des journalistes qui insinue que Google mettrait en avant certains candidats bien particuliers. A noter que ce n’est pas la première fois que Google est accusé d’interagir sur les résultats, la précédente étant pour dénoncer la mise en avant d’une vidéo contre un pseudo hack de Google par l’équipe Osons Causer, Le corps, la maison l’esprit et Autodisciple (voir l’idée sur cette vidéo).
Cette analyse est assez ridicule en soi puisque les candidats mis en avant seraient : Asselineau, Mélenchon et Le Pen soit des personnes que Google aurait tout intérêt à faire taire pour des raisons fiscales que tout le monde connait.

Alors pourquoi, dans les faits objectifs, ces recommandations sont faites ? Essayons de décortiquer comment fonctionnerai Youtube et comment ces partis ont su tirer à leur avantage ce système

Les critères de classement de Youtube

Essayons donc de comprendre comment le robots d’Algo Transparency a pu arriver à ce résultat. Voici donc une liste de critères pour améliorer, de base, son classement sur une requête donnée :

  • Les critères de la vidéo : majoritairement textuelles, donc plus simple de compréhension pour une machine (la transcription automatique audio étant de trop faible qualité aujourd’hui)
    • Le titre de la vidéo
    • La description
    • Les mots clés
    • La transcription (sous titres)
  • Les critères de l’environnement de la vidéo
    • Le nombre de vues
    • Le nombre de recherche de la chaine (ou de la vidéo)
    • Le nombre de commentaires et les affinités des personnes laissant les commentaires (sachant que le spam type « first » ou « bonne vidéo » est juste ignoré dans le calcul)
    • Le nombre de like/dislike et de partage
    • Le nombre d’abonnés et la dynamique (augmentation régulière)
    • Le nombre d’abonnés ayant activés l’alerte (la cloche)
    • La présence de liens vers d’autres vidéos dans les commentaires
    • La présence de liens vers d’autres vidéos dans d’autres vidéos des autres chaines (recommandations de chaines ou de vidéo)
    • Le taux de clic des vidéos dans les listings de recherche
    • La ligne éditoriale de la chaine (une vidéo politique aura plus de chances de déclencher d’autres vidéos politiques dans les suggestions)
    • La qualité de la vidéo : calculé par le temps de lecture (watchtime) et le nombre de vidéos lus sur une même chaine par les mêmes utilisateurs (engagement)
  • Les critères externes à Youtube
    • La présence d’intégration de vidéo sur d’autres sites (qui déclenche plus de vues)
    • Les liens externes vers la vidéo Youtube

Si on veut résumer tous ces critères, la vue est le dénominateur commun et la résultante de tous ces éléments. Ce qui expliquerait pourquoi, si vous ouvrez Youtube pour la première fois, vous aurez sur la page d’accueil des « tendances » classé par catégorie. En clair, plus vous êtes gros, avec une base engagée, une ligne éditoriale cohérente et une fréquence importance dans la publication de la vidéo, plus vous serez mis en avant et plus vous rentrerez dans la spirale de la mise en avant.

Enfin la personnalisation des résultats vient biaiser tous ces facteurs puisque les lectures des vidéos vont vous catégoriser au fur et à mesure dans certaines cases. Cette donnée étant utilisé à des fins commerciales (et pas seulement sur Youtube), elle est énormément travaillée par les équipes de Youtube. Avec l’essor du mobile, la connexion devient quasiment obligatoire pour suivre l’utilisateur sur tous ses appareils.

Vous souhaitez savoir dans quelle boite vous êtes ? Une bonne partie des boites dans lesquelles Google vous met est disponible ici (visible en mode connecté à votre compte Google seulement). Vous verrez que parfois ces résultats sont bien loin de la réalité. Il est donc impossible d’en faire un suivi exact…

Si on reprend tous ces critères, on voit que les 3 personnalités politiques cités précédemment utilisent à fond ces systèmes :

  • Une utilisation massive des médias sociaux (Youtube en étant un) pour pallier au manque de visibilité médiatique
  • Une audience fortement engagée, qui regardera les vidéos dès leur sortie, jusqu’au bout, en les likant et les commentant et les partagera en masse (tout en poussant l’abonnement)
  • Une chaine regroupant tous les contenus avec la même ligne éditoriale
  • Le buzz créant le buzz, les vidéos des candidats ont appelés des réponses à ces vidéos sur la même plateforme, créant mécaniquement plus d’offre de vidéo

En clair, le manque de visibilité dans les médias classiques a poussé les gens à trouver des ressources sur ces candidats ailleurs. Les personnalités ayant compris l’essor de Youtube dès le départ ont su surfer sur la vague et la mettre à leur profit.

Hélas au lieu de reconnaitre que ce résultat est le fruit d’un travail de communication, il est plus simple de crier au grand méchant loup et de dire que c’est Youtube lui-même qui tire les ficelles…Qu’on aime ou pas ces candidats, je leur dis juste bravo d’avoir optimisé leur visibilité.

A noter que j’ai trouvé cet outil bien pratique qui donne quelques stats sur les vues Youtube, voici deux exemples

J’ai sûrement oublié beaucoup de choses, si vous avez quelque chose à ajouter, faites-le dans les commentaires. Si un journaliste souhaite me joindre, utiliser le même formulaire, je lirai son commentaire et ne le publierai pas sur demande.

2 Comments

  1. Et bien non, pour ce qui est du fonctionnement de YouTube et des recommendations tu n’as pas oublié grand chose… Tu as même très bien résumé tout ça.
    Et il n’y a guère de raison de s’étendre plus sur cette (fausse) affaire, tant il est évident que les gens qui en sont à l’origine ne maîtrisent pas leur sujet (et sont animés par des intentions sûrement plus propagandistes qu’autre chose).

    Google est effectivement décidé à influer sur la politique et la géopolitique mondiale (voir le projet Jigsaw > https://medium.com/jigsaw/google-ideas-becomes-jigsaw-bcb5bd08c423), mais les recommendations YouTube n’ont rien à voir avec cela.

    L’objectif de YouTube est de nous retenir au maximum sur leur plateforme… Pour cela, ils essayent de nous présenter le contenu qui a le maximum de chances de nous plaire en se basant sur notre historique pour le type/la catégorie de la vidéo… et sur des indices de popularité pour choisir quelle vidéo nous présenter dans cette catégorie.

    Pour que du contenu à caractère politique soit proposé, il faut au préalable (comme dit dans cet article) avoir déjà regardé du contenu à caractère politique (ou issu d’une chaîne classée comme telle)… Et dans la catégorie politique, il est évident que ce soit JLM, MLP et l’UPR qui soient souvent recommandés, car c’est eux qui ont le plus bossé sur cette plateforme et y créent le plus d’engagement… Il n’y a donc aucune manipulation là dedans (si ce n’est de la part de ces journalistes).

  2. Bien que tu ais condensé ici ta pensée 🙂

    Tout d’abord je suis pleinement d’accord avec toi sur la notion de personnalisation des résultats, il aurait fallu faire des persona pour chaque militant de chaque parti, mais ça donne à minima une vision « pure » de l’algo par défaut. Est-ce qu’ensuite celui-ci est repris de façon pondéré dans les vidéos recommandées pour tout le monde malgré la personnalisation, bonne question.

    Suite à notre échange sur Twitter, je vais ajouter ici, à mon sens, les biais de ton analyse.

    Tout d’abord le point relevé dans l’étude évoque rapidement la question du nombre de vues :
    « Le 12 avril, pour “Emmanuel Macron”, la deuxième vidéo la plus suggérée par YouTube était “Pourquoi vais-je voter Asselineau ?” », cette vidéo était 10,4 fois plus suggérée que la moyenne des vidéos suggérées sur cette requête, alors qu’elle comptabilise seulement 1 227 vues. Elle était l’une des vidéos les plus suggérées par YouTube sur de nombreux candidats. »

    Donc c’est clairement un critère insuffisant pour déterminer la suggestion.
    Ensuite là où je m’interroge c’est la courbe de croissance des abonnés à chaque chaine, et la croissance du nombre de vue selon la date de publication.
    Ce qu’il manque comme critère c’est la probable publicité achetée par certains candidats.

    Un autre outil intéressant en complément du tien https://socialblade.com/youtube/user/uprdiffusion
    Et je trouve d’ailleurs qu’il y a vraiment peu de services d’analyse de chaine Youtube.

    Autre point surprenant, ceux qui performe le plus sont en mode « user » VS les autres qui sont sous le format « channel ». Peut être une causalité.

    Bref, encore beaucoup à creuser mais là où je te rejoins c’est que je ne vois nullement une manipulation « volontaire » de la part de Google, c’est son algo + l’utilisation de la pub.