Planifier un projet de référencement et gagner en productivité

Ce billet à pour but de livrer une méthode simple et efficace pour planifier un projet de référencement personnel ou professionnel.

Cela peut paraître simple et inutile mais en appliquant cette méthode, j’ai réussi à planifier mes travaux et gagner en productivité. Evidemment, ceci n’est pas à la portée de tout le monde, patience et bonne analyse de son temps professionnel sont les clés de la réussite.

1ère étape : Lister tous les travaux

Avez vous déjà essayer de faire des courses avec une liste et vous y tenir ? Si oui, vous avez sûrement remarqué le gain de temps exceptionnel que cela procure. Lister ses tâches est un élément primordial pour commencer à s’organiser.

Vous n’êtes pas convaincu ? Un test simple et rapide vous montrera le bénéfice de cette méthode. A la fin d’une journée, listez tous les travaux que vous avez effectués (téléphone, administratif, perso, etc.) et essayez de faire le point avec vous même sur 3 à 5 jours.

Une fois ce test effectué, vous vous apercevrez sûrement que la somme de temps de vos travaux n’est pas égal au temps passé à votre travail ou alors vous verrez que les petits projets persos (twitter, facebook) que vous aurez sûrement omis dans votre liste représente un peu plus de temps que ce que vous pensiez…

Maintenant, prenez 15 mins le matin pour planifier votre journée et refaites le même test . A la fin de la journée, vous verrez à quel point il est simple de lister ses actions en s’aidant de sa liste de tâches.

2è étape : Découper les projets en tâches plus ou moins prioritaires

Certains d’entres vous connaissent sûrement l’énigme du pot de verre que l’on doit remplir totalement. Ce pot de verre est d’abord rempli par des gros cailloux, il est donc rempli totalement.

Totalement ? Non ! On peut donc y rajouter du gravier, le pot de verre est donc a nouveau rempli (ou pas ?)

Il reste encore de la place entre le gravier, on peut donc rajouter du sable fin, le pot de verre est à nouveau rempli.

Par contre, si vous commencez à remplir le pot par du sable fin, il n’y aura plus de places pour les cailloux et le gravier. Pour vos tâches, c’est la même chose ; si vous ne définissez pas des priorités votre temps disponible va vite être rempli et vous ne pourrez pas tout faire en même temps, dont les gros travaux indispensables !

Prenons un exemple très simple de projet de référencement d’une page. Mon projet est d’améliorer son classement : Je dois donc faire en sorte que la structure de la page pour que le moteur de recherche percute bien sur le contenu et je ferais la promotion de cette page grâce à des liens.

Je commence par créer un contenu,  puis je l’intègre dans une structure correcte et ensuite je fais des liens vers cette page. J’ai mon ordre, je peux commencer sereinement ou découper encore plus dans le détail si besoin.

3è étape : S’imposer des jalons

En gestion de projet, un jalon est un point de repère dans le temps. Si vous le posez, vous ne pourrez plus le modifier.

Dans mon travail, le jalon est très simple : la fin du contrat. Si à cette date je n’ai pas passé le temps que j’ai vendu (et que je suis incapable de le prouver) alors ce sera un échec pour moi et mon client.

A vous de vous imposer des jalons particuliers selon l’actualité de votre site. Google Trends peut vous aider à voir si votre thématique connait une saisonnalité, vous pourrez ainsi poser des jalons qui correspondent à un pic imminent de trafic.

4è étape : Planifier ses tâches

Vous avez maintenant l’essentiel : vos tâches sont listées et priorisées, vous avez un cadre de temps grâce à vos jalons, vous pouvez maintenant planifier vos tâches entres elles. Pour ma part, j’ajoute aussi un taux de pénibilité de la tâche en équilibrant deux tâches agréables pour une tâche pénible (si vous n’avez que des tâches pénibles, c’est peut être l’heure d’une reconversion), cela permet de faire passer la pilule en douceur.

Attention lors de votre planification à ne pas surcharger vos journées. Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas parlé de mettre un temps sur chacune des tâches, tout simplement car cela est trop variable. Par exemple, l’inscription sur un annuaire peut prendre moins de 5 minutes comme elle peut en prendre 30. Ne chargez pas la mule et…soyez agile pour prévoir l’imprévu

5è étape : Savoir être agile

Vous avez donc maintenant une feuille de route parfaite pour vous organiser. Adaptez vous, gardez vous du temps libre pour votre veille personnelle ou pour revenir sur un site qui a du mal à décoller. Votre gestion du temps doit être souple. Tant que les jalons et priorités sont respectés, vous êtes libre de votre gestion !

Conclusion : Exemple concret

Voici comment je planifie aujourd’hui tout nouveau projet de référencement :

  • Etablissement d’un jalon final à la date de fin de contrat et 3 jalons intermédiaires qui correspondent à des points avec mon client (rapport de position et/ou stats)
  • Liste des tâches selon la prestation et ajout de priorité : étude sur les mots clés, analyse de la structure, amélioration du contenu si besoin (title, titres Hn, etc.), soumission à des annuaires rapides et de qualité (type oubah.com), suivi du site avec paramétrage des outils, nouvelles opérations de liens et contenus
  • Mail ou appel du client à la fin des premières optimisations et à l’apparition des premiers résultats pour gagner sa confiance
  • Routine d’actions supplémentaires et propositions pour améliorer son site en dehors du contrat

N’hésitez pas à faire un retour dans les commentaires et dire comment vous fonctionnez !

6 commentaires

  1. Superbe article, c’est bien la preuve que le référencement se gère comme un projet de développement web par exemple. De toute façon il y a des points communs. Dans la partie savoir être agile, je rajouterais cependant le fait de garder également un peu de temps pour changer de stratégie en fonction des résultats apportés.

  2. Ne pas oubliez les tâches d’accompagnement et de conseil auprès du site client qui peuvent être extrêmement consommatrice de temps (temps au téléphone, en RDV de reporting et travail commun, de rédaction de mails d’explications…)

  3. Et bien moi qui m’attendais (vu le titre racoleur) à trouver une méthode de planification de projet SEO, j’ai finalement lu un article qui ne contient pour ainsi dire rien que des généralités et aucune information concrète.
    Dommage.

  4. @Christope : tout à fait, d’où l’intérêt de ne pas surcharger ses journées
    @Arouta : J’accepte cette critique, si tu es organisé tant mieux et félicitations.
    Toutefois je ne peux parler de vrai planification SEO globale sans tenir compte du contexte et des méthodes de travail de chacun. Si tu préfères écrire du contenu alors planifie cela, si tu préfère faire du lien alors tu commenceras peut être par ce point. Je ferai peut être un billet sur ma méthode personnelle.
    Quand au titre je te trouves un peu dur, l’article définit bien une méthode pour gagner en productivité, même si celle ci est généraliste, non ?

  5. Au passage, je te conseil ClockingIT pour gérer tout ça 😉

    Pour ceux qui veulent des fonctionnalités plus poussées et n’ont pas peur de sortir quelques €, il y a aussi ActiTime (gratuit quand même en version de base).

  6. Très bel article. Je pense que ce n’est pas seulement dans le domaine du référencement seulement qu’il faut faire de l’organisation, mais dans tous les travaux qu’on a à faire en général. Une fois le planning bien établi, il est plus facile de se retrouver et de déterminer l’important et l’essentiel.

Les commentaires sont fermés.