Wake up Google ! 3 astuces qui passent entre les mailles du filet

S’il y a bien quelque chose d’énervant lorsque vous devez montrer patte blanche dans un domaine particulier c’est de devoir affronter vos adversaires à armes inégales. Voici quelques techniques que je considère terriblement efficace (pour le moment) et en même temps, tellement visible que je me demande comment elles peuvent fonctionner…

Attention, cet article est long, je n’avais pas le temps d’en faire un court. Je ne délivre pas de gros secrets, une simple analyse des SERP sur des requêtes un peu concurrentielles vous permettront d’aboutir aux mêmes conclusions : le filet est grand mais les mailles mériteraient d’être resserrées.

L’achat de nom de domaine trusté

Dans la hiérarchie des techniques débile, l’achat de domaine trusté se situe bien au top.

La technique est tellement simple que tout le monde peut le faire :

  1. Repérez des sites trustés (genre en .edu, .gov ou .jenaiunegrosse*)
  2. Analyser les liens externes de toutes les pages (si vous ne savez pas faire, ne lisez pas plus cet article qui n’est pas fait pour vous)
  3. Répéter l’opération avec des milliers de sites

Ensuite deux écoles : soit vous repérez des liens en erreur et totalement dispo à la vente, soit vous poussez le vice jusqu’à obtenir leur date de péremption en priant que le webmaster l’ait oublié.

(Bien sur, il y a sûrement d’autres techniques bien plus efficaces mais celles-ci sont assez accessible)

Vous avez vos noms de domaines ? Parfait ! Encore deux écoles : vous remettez le contenu bien proprement en utilisant le cache google ou archive.org pendant quelques semaines ou vous démarrez votre site avec votre contenu neuf qui :

  • est déjà trusté
  • a déjà des liens que vous n’aurez jamais eu sans bosser de longues heures (et ces liens amènent peut être même du traf…)
  • n’a pas de pénalité (cf 1)

Vous mettez ensuite votre contenu et le tour est joué ! Vous obtenez un domaine qui va se placer en page 1 sur des nombreuses requêtes qui transforment rapidement.

Est-ce viable dans le temps ? Non. Surtout si la requête possède des mastodontes dans la 1ère SERP. Par la grâce du Saint-Algorithme vous allez peut être les dépasser une semaine ou deux, ce qui sera suffisant pour répéter l’opération jusqu’à ce que pénalité s’en suive ou que les liens trustés disparaissent…

Evidemment…ces sites ne sont pas reliés entres eux…

Plus simple encore dans cette catégorie, faire la même chose mais en partant de domaine déjà en vente, ce qui est un peu plus risqué car le risque de pénalité sur le domaine est plus grand.

L’exact Match Domain

Malgré une grosse update visant à limiter les abus, l’exact match domain a encore de beaux jours devant lui dans les pays francophones.

Je vais vous montrer un exemple qui me fait halluciner depuis Janvier : codepromocdiscount..com (oui la faute est normale, sauras-tu la trouver ?)

Je ne sais pas qui est derrière ce site et je m’en br*** assez, c’est peut être même quelqu’un qui va lire cet article. Je tiens à lui adresser mes félicitations.

Pourquoi ? Tout simplement car il n’a écouté personne et à réussi :

  • A lancer un site en exact match domain en se foutant des updates de Google ou des questions d’utilisation d’une marque dans le droit Français
  • A utiliser un thème Heatmap Theme : the ultimate authority Adsense Theme for WordPress (oui, il a une pancarte « Google, ce site est un MFA » à l’entrée de son code et même un code Analytics pour dire qu’il assume)
  • A poser ses liens dans des spots tout pourris et survivre aux 50 millions d’amis de Google

Bref, ce site utilise des techniques des débuts de l’année 2000 et Google n’y voit qu’un pauvre blog perso avec des liens super puissants…logique…

Je ne m’étendrai pas sur son profil de backlink, il a sûrement bien fait son boulot en temporisant et tout (même si une analyse de 10 minutes montre des spots plus chargé que Paris Hilton à une soirée du nouvel an…)

1 site = 1 mot clé

Ce truc là est assez nouveau, mais je le vois apparaître de plus en plus.

A noter que le site cité plus haut fait exactement la même, avec un beau nom de domaine en plus.

Mettez l’EMD à part. Imaginons que vous souhaitiez vous positionner sur des recettes de crêpes (expression hyper rentable sur les plateformes d’affiliation bretonne). Prenez 50 sites avec des ndd complètements débiles (prenez votre mot et ajoutez un « eo » ou « ea » à la fin ou encore « boum » « up » « wizz » « star » « buzz » « miam » ou des interjections du genre)

Maintenant pour vous placer au lieu de faire un site sur toutes les recettes, faites tout le contenu sur une recette. Mettez deux trois recettes connexes à coté et le tour est joué. Votre site va ranker sur un mot clé qui va vous faire gagner 50 euros par mois.

Sauf que vous n’avez pas un seul site, vous en avez plus de 5 00(0).

L’astuce du chef ? Vous allez linkez vos sites entre eux. Pas avec des liens, ce serait trop simple, juste en allant chercher les images sur vos sites annexes. Oui vous allez vous faire remonter, oui vous allez souffrir lorsqu’un site va tomber mais peu importe, si un paquet de 20 tombe il suffira de subvenir à ses besoins avec les 4 980 autres et d’en créer une nouvelle fournée.

Et le pire dans tout ça, c’est que je vois parfaitement des noms de domaines pénalisés rentrer dans ce schéma. Comment ?

  1. J’achète ton domaine pénalisé (pas cher, tu te fous de qui ? il est pénalisé)
  2. Je vire toutes les pages internes et je disallow les liens foireux pour faire une belle reconsideration request. Dans le doute, je disallow tous les liens si je veux aller vite et dans ma reconsidération je dis que je suis qu’un pauvre acheteur qui s’est fait avoir et que pour montrer patte blanche le site a été refait avec une page d’attente
  3. Mon site ne violant plus Google (littéralement), j’ai un nouveau domaine trusté qui va se poser comme une fleur. Je peux même refouiller du coté de la liste de liens de mon disallow tool pour voir si je peux pas en reprendre quelques uns.

Pour quelques euros, je me suis fait ma base de sites prêt-à-jeter, je n’ai plus qu’à mettre mes liens d’affiliation…

Conclusion

Certains vont peut être me haïr pour avoir révélé une technique secrète des années 2000 (pas de panique, je ne dévoilerai pas l’astuce de la meta keyword). D’autres me féliciter de lister ces techniques et s’empresser de le faire. A vrai dire, cette dernière solution me convient, plus vous serez nombreux et plus ce sera visible et donc traité (on peut rêver…). D’autres encore vont penser que je pleure et que si je ne suis pas content, je n’ai qu’à faire pareil. Ces derniers ont peut être raison mais j’ose croire que si j’ai pu le découvrir, cela veut dire que cela est déjà vu et revu chez rnatt cutts.

L’espoir fait vivre alors stp Google, on se réveille…

;

* : autorité.

Publié le
Catégorisé comme Focus

15 commentaires

  1. En voici un excellent article SEO.

    Et je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis : ces techniques se voient comme un énorme bouton au milieu du front. Soit Google n’agit pas pour pouvoir balancer d’un seul coup un autre changement d’algorithme majeur pour faire peur aux référenceurs, soit il manque de ressources pour pouvoir analyser plus en profondeur le contenu et les modifications d’un site. Dans un cas comme dans l’autre, cela ne change rien au problème : ces techniques « foireuses » fonctionnent bien.

  2. Hello, moi je suis à fond dans le point 3 en ce moment et ça marche bien, j’assume ma position de pollueur des SERPs ! Et j’espère que ça va continuer comme ça ! L’astuce de linker par les images au lieu des liens me laisse perplexe, c’est moins agressif qu’un beau lien texte optimisé j’imagine et du coup en dessous du radar de GG, je testerai… Merci pour l’article de fond 🙂

  3. Super article qui résume bien les bonnes techniques basiques qui fonctionnent encore en 2012, ce qui est important c’est de ne pas faire cela sur des golden keywords ou Google fait plus attention à ces requêtes. En utilisant des niches avec peu de concurrence, cela fonctionne très bien et les SERPs ne peuvent pas contrôler plusieurs millions de site..Et ça m’arrange ! A+ Xav

  4. On est typiquement dans le cas où on fais un réseaux hyper ciblé pour faire de l’argent sur du cours terme.
    Hein faut pas rêver non plus, ça tiens quelques mois puis ça se casse la gueule. Mais c’est pas grave on recommence et on remonte un réseau 😉
    On peut même anticiper cela en montant des réseaux parallèles à notre réseau principal qui prendra le relais lorsque celui-ci sera pénalisé.
    L’avantage d’un réseau comme celui-ci est de ne pas se préocupper d’éffacer ses traces (pas de diversification d’IP, pas de personnalisation d’un template, pas de strat d’interlinking…) bref monter un réseau le plus rapidement possible pour gagner le plus d’argent possible avant que ça se casse la gueule.
    L’nconvenient c’est que cela n’est pas viable sur le long terme car vite repérable par Google même si certain de ces sites passe au travers des mailles du filet, mais la majorité non 😉

    PS : Vincent un conseil change la taille et la couleur de la police des commentaires. Faut pas être myope pour se relire 😉

  5. Article sympa à lire, c’est fou à quel point il y a de nombreuses contre vérités dans le SEO. Pour moi ton article démontre aussi que lorsque Google détecte une odeur de spam, il ne réagit pas systématiquement (peut être pas peur de pénaliser des bons sites), il préfère confirmer ses soupçons en passant le site dans d’autres filtres. En gros, si t’es cramé sur un point mais que t’es clean sur tous les autres t’as des chances de pas te retrouver à la rue de suite.

    Bon dans le cas de codepromocdiscount..com c’est vrai que c’est hallucinant, le mec les collectionne, tu as aussi raison de le féliciter !

  6. Merci de nous faire découvrir cette technique que je ne connaissais pas.

    Plus GG mettra de règles et plus il faudra faire des pirouettes pour exister ou gagner de l’argent.

    Vivement que d’autres moteurs prennent des parts de marché.

  7. Avec les dernières mises à jours, les dernières annonces, on peut croire à une page de résultats plus clean sur Google.
    On parle de EMD, pourtant ils sont toujours bien présent, et j’en vois certains se positionner (à moi ou à d’autres) comme des formules1 avec un moteur de solex (linking).
    On parle d’un seul résultat pertinent sur une recherche, suffit de chercher dans la location d’appartement ou autre secteur pour s’apercevoir qu’en fin de compte… la plupart des liens sont pour le même site…

    Le spam a toujours de très beaux jours devant lui, suffit juste de mieux feinter et être plus intelligent qu’avant

  8. Les vieilles techniques fonctionnent encore, même si Google les tacle de temps en temps… Mais il est vrai que dans ton domaine, on aperçoit des choses assez hallucinantes.

  9. Pourquoi s’emmerder à faire compliquer quand on peut faire simple ? 😉

    Quand on pense que Google fait perpétuellement planer la menace de sanctions sur les gros sites éditoriaux qui se tuent déjà à faire du quali alors qu’il autorise des galaxies de sites sales à exister sur les SERP … L’équipe quali ne regarde pas toujours où il faut 😉

    Mais bon ce sont les règles du jeu, c’est ça qui rend notre job aussi fun 😉

  10. Malgré tous les updates de Google (Panda, Pinguin, EMD, etc.) on s’appercoit en effet que de bonnes vieilles techniques fonctionnent toujours. Quand je vois des sites de très mauvaise qualité, reposant simplement sur un NDD ultra ciblé (un EMD quoi) ca me sidère que soit disant, après avoir updaté son alo, Google continue de les indexer et positionner à mort

  11. J’ai envie de dire qu’on bon paquet de points fonctionnent encore, comme tu le dis et comme le disent d’autres. Celui que tu décris en fait parti. Pour moi, il faut baisser d’un cran et partir aussi en supplément sur du link méga génial + comportement utilisateur. Après, à chacun de voir jusqu’où il souhaite aller. Vivre avec son temps, c’est anticiper demain. A chacun son anticipation au final.

    Sinon, Je ne le trouve pas si long que ça ton article .:p

  12. C’ est un coup de gueule ? 🙂
    Moi je trouve ça plutôt terriblement efficace la première technique surtout si tu te bases sur des sites qui listent les domaines en train d’ être expirés, PR5 ou PR6 parfois !

    Pour l’ exact match je suis moins d’ accord justement à cause des mises à jour, la tendance serait plus de concentrer les money sites sur un seul site mais à gros PR (un domaine PR5 c’ est tout à fait jouable , et en ce moment un .com coûte 1,18 € TTC) . C’ est comme ça que de drôles de domaines longs, avec le nom d’ une ville américaine, en .org sortent sur des requêtes genre « Biberon » (ou autre) 😀

    Enfin ce n’ est qu’ un avis, mais c’ était également celui de SaleMioche qui en parlait dans sa récente Interview

  13. J’aime bien l’article et l’humour habituel de tes articles 😉
    Le disallow des liens n’est pas si facile et le résultat n’est pas toujours probant. Google a déjà répondu favorablement à ma demande sans que cela ne se ressente d’une façon ou d’une autre sur mes domaines.
    Pour l’EMD, j’ai un contre exemple aussi mais j’attends de voir si c’est à cause de son profil de linking. A suivre.
    L’offre mentionnée ci-dessus concernant les domaines, je l’ai trouvé chez 1AND1 mais uniquement pour 2 domaines par compte. C’est bien ça ?

  14. @Consultant SEO, tu les prends ou tes .com à 1.18€ ??

    Concernant les EMD, cela fonctionnent largement, sur 32 EMD que j’ai dans les SERPs, seuls 2 sont tombés dernièrement ( en même temps j’avais fais le bourrin ). Tous sur la même IPs, pas de links entre eux, templates et CMS différents. Je n’ai pas chercher à les cacher à Google tous on un tag GA.

Les commentaires sont fermés.