Referrergate : préparez-vous à changer de métier

La panique s’est fait sentir sur la twittosphère hier, le 31 mars 2015. Le trafic direct de nombreux sites aurait explosé au détriment du trafic organic.

Après avoir passé toute la nuit à étudier des statistiques, je pense être arrivé à une conclusion plutôt logique qui montrerait que le métier du SEO ne sera plus jamais comme avant…Enquête

Comme vous le savez peut être, je gère le référencement de sites spécialisés dans les coupons et le cashback. Ce faisant j’ai virtuellement accès aux tendances de recherche des internautes grâce aux impressions que me fournit GWT. Ainsi, je peux voir le secteur de la mode exploser pendant les soldes et les jouets exploser aux abords de Noël.

J’ai donc pu étudier précisément les thématiques de landings page qui ont explosés sur la journée d’hier durant ce qu’on pourrait appeller le referrergate.

J’ai été assez surpris de voir quelques dénominateurs communs :

  • L’utilisation d’Internet Explorer
  • L’achat de camping-car
  • Les vacances à Arcachon (camping des deux flots)
  • Les offres d’abonnement à Marianne, Libération et l’Humanité

De plus les courbes de traffic sont bien localisés dans le temps, entre 9h et 16h :

trafic_explosion

 

 

 

 

Fort de ce constat et de ce cocon sémantique bien trouvé, j’ai tout de suite creuser dans mes logs grâce à Excel (tutorial à venir). Et j’ai vu des user agent très particulier :
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) FishWebKit/537.36 (KHTML, like a Fish) Chromefonctionpublic/41.0.2272.101 Safari/537.36

J’ai donc appellé mon ami Pierre, responsable des réseaux dans un haut lieu de la fonction publique et je suis tombé de ma chaise :

police_pc « C’est un point que nous avons mis du temps à mettre en place et qui sera déployé ce 1er avril. Grâce à F. Pellerin, nous avons réussi à obtenir un certain droit à l’oubli. Grâce à la CNIL, l’Europe est informé que des cookies malicieux font des miettes dans votre ordinateurs. Maintenant nous allons pousser plus loin la confidentialité de nos amis du service public en créant le droit à l’anonymat. Fini les célibataires proche de chez nous, fini les insultes de diététicien sur les personnes qui ont perdu du poids grâce à un truc bizarre. Grâce à notre nouveau réseau, toute action effectué par un de nos collaborateur sera masqué. Mon cher Vincent, je sais que ça n’arrange pas ton travail mais sâche qu’en France nous sommes des pionners de l’Internet comme nous le fûmes avec le minitel. La révolution numérique est en marche ! »

Il semblerait donc que la fonction publique ait jeté un pavé dans la marre en ce 1er avril…reste à voir s’il sera suivi…