Un outil gratuit pour le Not provided + Rapport de positions

Posted by on mars 23, 2014 in Focus | 10 comments

Vous avez vu, 3 articles en 3 semaines, ce blog commence à revivre un peu ! Comme je le disais dans un autre post, je n’écrivais pas car je n’en ressentais pas le besoin et je trouvais que le monde du SEO était plat. Mais ça…c’était avant !

En effet, j’ai été contacté par une société me proposant de faire la pub pour son outil de not provided dans un message personnalisé. L’approche était bonne mais je ne vais pas y donner suite, si vous souhaitez savoir lequel est-ce, suivez les différents liens d’affiliation chez mes confrères.

Aujourd’hui, je vais vous proposer une alternative et il semblerait bien que ce soit une des alternatives les plus intéressantes pour avoir un rapport de mots clés. Et croyez le ou non, ce rapport a été sous vos yeux depuis plusieurs années et personne n’a jamais pensé à en parler…il est temps de rectifier cette erreur…

Le rapport GWT pourquoi c’est bien…

Ah ! Mince, je l’ai dit trop vite on va parler du rapport Google Webmaster Tools. Ne partez pas ! Je vous assure que vous allez le voir sous un nouveau jour.

Tout d’abord, pourquoi ce rapport est bien :

  • Car c’est surement la solution que Google va choisir pour améliorer sa transparence sur le not provided dans le futur en proposant un historique de données plus long
  • Car il y a eu une mise à jour en début d’année visant à donner plus de précision pour le rapport de clics
  • Car il y a une segmentation mobile/desktop et que c’est actuellement le seul outil (à ma connaissance) à proposer cela
  • Car il y a un rapport de positions sur Google intégré.

Là je vous vois crier au scandale comme quoi le rapport de positions est une grosse daube sans fin. Bon…ça fait deux ans que tous les référenceurs parlent de personnalisation des résultats. Je me souviens il y a 3 ans Olivier Andrieu prendre le pari au SEOCampus que chaque internaute aura des SERP différent (et il avait raison). On observe d’ailleurs même quelques différences entre le positionnement desktop est mobile.

ALORS POURQUOI PARLE-T-ON DE VALEUR ABSOLUE QUAND ON PARLE DE POSITIONS ?

Si on veut être logique, on doit comprendre que les positions aujourd’hui ne sont pas unique. Bien sur des logiciels comme Ranks, Yooda ou Myposeo ont encore un bel avenir devant eux car la position relevé par défaut est celle que va voir le plus grand nombre mais le rapport GWT va ajouter à cela des données de personnalisation que Google aime tant.

Oui mais…

Mais ce rapport, c’est le gros bordel.

Alors pourquoi un article sur un outil si peu convivial ? C’est simple car ce rapport, on peut le retrouver dans Google Analytics dans l’onglet « Acquisition / Optimisation du référencement » (sic).

On trouve alors 3 rapports : Requêtes, Pages de destination, Synthèse géographique.

Hélas ces rapport ne peuvent pas être croisés, c’est vraiment dommage car cela deviendrait vraiment un outil complet.

Bon, ok j’ai un rapport pourri avec un look Google Analytics

…oui, c’est à peu près ça. Mais on va utiliser un bouton sur lequel vous n’avez jamais cliqué, à vrai dire, certains d’entres vous doutent même de son utilité. Je parle du motion chart ou diagramme animé en français.

Et c’est la que la magie opère. Avant de continuer, merci à Clément qui m’autorise à diffuser quelques données.

Voila ce que cela peut donner de premier abord :

rapport_impressions

 

 

Un rapport assez degueu et illisible. Vous remarquez que je suis sur Impressions (en haut à gauche). Ne vous embetez pas avec ça, ce filtre n’a rien à voir avec ce rapport. Non, regardez plutôt sur l’axe Y, vous voyez, on parle de progression de clics jour après jour. Normalement, vous devriez avoir des étoiles dans les yeux car oui, vous avez un rapport de mot clé sans not provided avec progression au fil du temps.

Mais ce n’est pas tout, on va maintenant commencer à toucher aux options :

rank+clics

 

Pour ce rapport j’ai modifié trois choses :

  • Une vision logarithmique me permettant de comparer deux évolutions sur des échelles différentes
  • J’utilise maintenant le rapport de positionnement que je couple à une échelle de chaleur proportionnelle au nombre de clics
  • J’ai mis une opacité à 0 pour isoler seulement mes deux termes sélectionnés (via le bouton settings sous les mots clés).

Ici on voit très nettement que pour des positions égales, le trafic a fortement varié selon les jours. Petit bug toutefois la ligne du bas a une position de 0,01. Je ne sais pas si cela veut dire que c’est une position « lockée » ou si c’est un bug. Dans ce cas, direction le tableau et je vois bien que le terme a une position moyenne de 1,0. Cela veut donc dire que même s’il y a eu personnalisation, ce site reste premier.

Bon c’est bien beau mais ça sert à quoi ?

Si vous vous posez cette question, c’est que vous n’avez sûrement pas eu la chance de travailler avec un rapport de mot clé complet. Voici donc un exemple parmi d’autre de ce que vous pouvez faire pour votre (vos) stratégies SEO :

impression+rank

Voici un court exemple couplant impressions et positions moyenne en échelle de chaleur. Ici on voit que certains termes sont en vert clair, ce qui signifie qu’ils rentrent à peine dans le top 10. Cela implique donc un plus grand nombre d’impressions. J’ai juste à isoler les lignes qui ne sont pas en bleu et j’obtiens des mots clés en croissance sur lequel je peux travailler pour obtenir quelques visites supplémentaires.
Mieux que ça, en faisant le rapport inverse :

rank+impression

J’obtiens ma courbe d’évolution de positionnement dans le temps et je vois quel mot clé va générer le plus d’impressions. Je peux donc me consacrer sur des mots clés vraiment utile (ou évaluer si les positions que je paye grâce à ma prestatation de SEO garantie est valable…)

Pas mal…

Le plus simple pour comprendre cet outil est de le tester. Vous allez vite vous rendre compte que, même si cela ne peut remplacer un outil de positionnement traditionnel, vous disposez d’un sacré outil pour vos analyses de mots clé. Mais ce n’est pas tout…voici quelques options applicables à ce type d’outil :

  • Il est possible d’appliquer un filtre comme vous le faites dans n’importe quel tableau GA. Idéal si vous souhaitez isoler des termes (votre marque, vos produits, etc.)
  • En augmentant le nombre d’items dans le tableau, vous augmentez le nombre d’items sélectionnables dans le graphique
  • Le tri des colonnes du tableau changera les items de votre graphique. Vous pouvez vous consacrer donc uniquement sur les clics ou le CTR élevé.
  • Cet outil est valable pour tous les rapports, pas seulement le rapport GWT. Idéal pour faire de l’analyse de campagnes Adwords, Adsense ou d’évolution de trafic sur les landing page.

Les limitations :

Hélas cet outil est loin d’être parfait, voici quelques limitations :

  • Historique très court, pas de possibilité de faire des analyses comparatives d’année en année
  • Données d’impressions approximatives
  • 2-3 jours minimum avant d’obtenir les données
  • Illisible si on souhaite analyser beaucoup de données (comme tout graphique)
  • Reset automatique des sélections lors de la modification de la vue.
  • Impossible à utiliser pour faire des rapports clients (sauf si vous vendez une presta à 2 mots clés)

Par contre si vous cherchiez une façon simple de tracer plus de 5 lignes dans les éléments d’un tableau…vous l’avez !

Bref, la meilleure façon de se faire une idée est encore de l’essayer. Vous verrez rapidement l’utilité et cela vous permettra peut être de vous consoler sur la victoire du not provided !

10 Comments

  1. Je n’avais jamais utilisé le motion chart. Toutefois, je suis complètement d’accord avec ton point de vue sur GWT. C’est certes un outil Google, donc à prendre des pincettes, mais il donne quand même une foule de données si on peut les traiter un minimum. Le mieux est encore de passer par l’api pour récupérer les données et ainsi s’affranchir de la limite de l’historique de deux mois.
    Merci pour cet article que je bookmarke !

  2. Hello,

    comme quoi, on va parfois chercher très loin ce qui existe sous notre nez si on avait pris la peine de creuser un petit peu !

    Donc, un grand merci à toi pour avoir révélé au plus grand nombre cette manipulation qui m’a l’air plus à même de « dévoiler » le Not Provided…

    Faut dire que j’en peux déjà plus de recevoir des mails de la part d’une société Suisse ! 😉

    Là, ça commence à faire un peu trop matraquage à mon gout même si je ne blâme pas l’aspect marketing de la chose.

    Bref, un grand merci de le part des novices de l’Analytics dont je fais partie.

  3. Wahouuu, c’est top ton truc, je viens de jouer avec et c’est clair qu’une fois qu’on a trouvé le bon réglage, « ça parle ».
    Faut nous en sortir d’autres des trucs comme ça sur GA !!!
    Bye Matt

  4. Par l’API ? Tu parles de la GWT ? Aux dernières nouvelles ça n’existait pas encore ?

  5. L’API se trouve là https://developers.google.com/webmaster-tools/?hl=fr , je l’utilise depuis un bon moment via un dashboard Raventools, ça permet de faire de très jolies courbes de postionnement (entre autres).

  6. Youp,

    ça semble top mais je sais pas pourquoi chez moi ça foire. Quand à l’API GWT jamais entendu parler non plus, Patrice tu aurais pas craqué ? 🙂

  7. Ayait j’ai saisie le truc, j’avais manqué la partie opacité 🙂

    C’est top ce truc ! Bravo et merci surtout …

    Je vais m’amuser now 😉

  8. Yep, c’est bien ce que je disais, la liste de mots clés ne faisait pas partie de la liste des features 🙁 https://developers.google.com/webmaster-tools/docs/2.0/developers_guide?hl=fr

  9. Euh je ne veux pas dire mais c’est vous Victor et Vincent qui avez craqué non ? 😀

    Sur ton lien Vincent –> Your client application can use the Google Webmaster Tools Data API to: (…) Retrieve a list of the keywords Google has found on your site

    Et dans mon dashboard cela fait un bon moment que je peux avoir de la data sur les mots-clés !

  10. Pour être plus précis suite à ton tweet https://twitter.com/jambonbuzz/status/448392883494985728 Dans l’API, ce sont en effet les mots-clés donnés par GWT, comme dans ton excellent tuto ci-dessus, c’est à dire ici les mots-clés remontés de GWT vers GA.
    L’avantage d’avoir un dashboard lié à l’api GWT, c’est que tu peux croiser d’autres données (relevé manuel du ranking, semrush, Adwords … etc) pour affiner les stats, et je dois avouer que c’est assez top.