La taxe Google

Un petit post suite à l’actu chaude du moment : la comission zelnik (PDG du label naïve) qui propose, parmi d’ autres mesures, de taxer la publicité en ligne. Le président a appuyé cette comission en ciblant, sans le dire, Google.

Sans rentrer dans le débat des majors face aux piratage et de leur lobby politique, Google pourrait réagir face a cette mesure. Imaginons un peu un scénario catastrophe : Google interdisant l accès de ses services aux Francais.
Parmi les plus gros dégâts :
– Perte d’un moteur utilisé par plus de 90% des français
– Faillite de plusieurs TPE / PME dépendantes des Google adwords pour leur business en ligne
– Perte de visibilité sur les statistiques pour les utilisateurs d’Analytics
– Coupure des accès Google mini et Google Gears et rupture de service pour de nombreuses entreprises dépendantes des API
– Enorme perte de trafic pour la majorité des sites.

Bien sur cela pourrait profiter à Yahoo et Bing mais les non initiés mettront du temps a changer de plateforme ; sans parler des couts énormes que cela peut engendrer (logiciel analytique a la portée de peu d’entreprise, croissance immédiate des couts au clic sur les autres plateformes publicitaire suite au transfert de tous les comptes).

Autre scénario, Google décide de blacklister tous les sites du gouvernement, de l’UMP et des majors : Perte immédiate de trafic.

Évidement ces scénarios ont peu de chances de se réaliser, si la loi passe il y aura sûrement un report sur les clients et Google pourra même passer pour un héros en proposant de payer une partie de cette taxe et gagner en notoriété.

Lorsque l on a plus de 90% de personnes qui vous trouvent utile tous les jours on peut avoir plus de poids que n importe lequel des hommes d’état. Flippant non ?

Pour finir une note si Nicolas Princen vient voir ce blog. Si vous cherchez quelqu’un a taxer pour financer vos mesures je cous conseille de jeter un coup d’oeil sur MTV cribs…

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.