La fin du SEO est proche…ou pas

Cet article avait été créée il y a quelques jours avant la publication d’autres articles au titre similaire mais bien sur avec un fond différend !

« Tremblez référenceurs car votre fin est proche ! Vos actions ne servent plus à rien, votre rôle de conseil est dépassé, Google est mon ami et plus le votre, il n’a plus de secret pour moi ! »

Voici ce qu’il serait possible d’entendre aujourd’hui. Après tout, à quoi sert un référenceur sachant que :

  • La majorité des CMS sont optimisés pour le référencement et qu’un bon blog référence ses billets en a peine 10 minutes
  • Les méthodes de référencement sont dévoilées dans tous les blogs du web. En une semaine, n’importe qui peut savoir comment augmenter la visibilité de son site, suivre des stats et effectuer des actions qui feront rentrer le site dans une spirale vertueuse de visibilité (contenu intéressant > linkbaiting > motivation pour continuer > linkbaiting)
  • Il existe des milliers d’annuaires dans chacun des domaines capable de propulser une fiche de site à la première page moyennant quelques euros
  • Adwords ? Google met en place des systèmes pour gérer automatiquement les campagnes, quand il ne prend pas la main directement sur l’optimisation de cette dernière !

Alors, concrètement, à quoi sert aujourd’hui un référenceur puisque tout est là pour faire le boulot à leur place ?!

Ne descendez pas tout de suite aux commentaires, voici quelques pistes de réflexions :

  • Même si la majorité des agences web digne de ce nom intègrent une cellule référencement ou ont un partenariat avec une agence spécialisée, certaines ne prennent pas le référencement en amont des projets et ont encore de sérieux problèmes de duplicate content, de gestion de métas, de réécriture (voir ci-dessous), etc. Il faudra toujours un passage supplémentaire pour bien vérifier que le travail a été réalisé
  • La réécriture des pages est un développement complexe lorsque le framework de développement ne l’intègre pas en amont. Pour les gros sites avec des pages créées au fur et à mesure de la navigation du visiteur, impossible de gérer toutes les pages sans remettre en question les méthodes internes (« ancestrales ») de développement.
  • Le client sera toujours roi, et je pense que c’est le point le plus important de cet article. Malgré tous les efforts des agences web pour « éduquer » le client, celui-ci cherchera toujours à faire selon ses désirs en prenant des bouts ça et là des sites qu’il aime sans jamais se demander si les deux peuvent cohabiter. Et bien sur, il s’étonnera toujours de ne pas être « premier sur google ». Sur quels mots clés ? C’est votre boulot, pas le sien, il veut juste être premier…
  • Les packs de communication plaquette + site existeront toujours, je connais même des agences évènementielles qui offrent le site lors de la réalisation d’un événement. Je vous laisse imaginer quel type de site « gratuit » une agence, dont le travail est de gérer une organisation et non de réfléchir à comment faire des sites web, peut créer des sites d’un autre temps. C’est un peu comme si un responsable de jeux de société se mettait à faire des sites.
  • Ce qui amène au point de la compétences des reconvertis. Comme le dit Darwin, si l’espèce ne s’adapte pas, elle disparait à jamais. Les vieux de la com’ ont donc du se mettre au web, après tout, si on sait faire une plaquette, on sait faire un site… La grande différence avec les agences web résidait dans la puissance du nom et le réseau bien établi de clients et d’amis mais ça…c’est une autre histoire
  • Les arnaques à la visibilité devront toujours être réparées ! « Bonjour XXX, après une brève étude, il s’avère que votre site est mal positionné dans GOOGLE. En tant que partenaire GOOGLE nous pouvons vous aider dans le référencement de votre site pour 600€ » ou encore « Soumission de votre site dans plus de 500 moteurs pour 20$ ». Aïe, il faudra bien quelqu’un pour réparer les dégâts à long terme…

Je pourrais continuer encore bien loin mais vous avez du comprendre le sens. La vitesse de développement de la recherche en ligne et du web en général fera qu’il y aura toujours besoin de quelqu’un pour adapter, conseiller et appliquer les bonnes méthodes. Le référenceur a encore de beaux jours devant lui mais attention, à force que tout les sites soient gérés par de bons référenceurs, une corde supplémentaire à l’arc sera bien utile !

5 commentaires

  1. Franchement ton article apporte un éclairage assez
    rare sur le référenceur
    Aujourd’hui !
    Ne va pas croire que je te brosse dans le sens du poil
    Ce n’est pas ça non, je partage ton exaspération face à
    indifférence qu’on peux trouver chez certain client qu’on
    ne peut décemment pas parler ici
    Et pourtant, si on avait une arène public où on pouvait cracher notre dégout…

    Cordialement,
    Anne

  2. « Les méthodes de référencement sont dévoilées dans tous les blogs du web. En une semaine, n’importe qui peut savoir comment augmenter la visibilité de son site, suivre des stats et effectuer des actions qui feront rentrer le site dans une spirale vertueuse de visibilité »

    Tout le monde sait courir mais il y a des personnes qui courent plus vites et plus longtemps que d’autres..

  3. Je vois où tu veux en venir et je vois en effet une évolution dans le métier.
    En tout cas, je vois une montée en puissance de la demande pour mon type de prestation qui s’apparente, à l’audit, au conseil et au transfert de compétences.
    Le référencement de base est désormais intégré et compris.
    L’optimisation des Meta et les inscriptions dans les annuaires demeure une prestation bidon pour certains grandes entreprises qui sont encore dans le flou (dont la quasi totalité du CAC 40), mais les PME qui sont bien plus affûtées ont déjà compris la problématique.

  4. Une autre corde à l’arc du SEO : la veille (concurrentielle, de marque, sur les forums et les réseaux sociaux …)

    Qu’en pensez-vous ?

Les commentaires sont fermés.